Oxygène, de Goodyear : roulez, respirez

Oxygène … un drôle de nom pour un drôle de pneu !
Goodyear présentait hier un pneu concept, au salon international de l’automobile de Genève 2018. Oxygène, LE pneu qui viendrait révolutionner la mobilité urbaine.

Oxygène : une solution de conduite qui respire

  • Pneu Oxygene de Goodyear
    Photo d'Andrew Hoyle-Roadshow

Les chercheurs de Goodyear ont relevé le pari fou d’aller plus loin que le simple fait de réduire l’impact des transports sur l’environnement. Ils ont alors imaginé un pneu qui non seulement ne nuit pas à l’air que l’on respire mais qui le purifie en prime.

On le comprend, à ce stade, Oxygène n’est qu’un concept, qu’une idée de ce que le pneu de demain pourrait être. Le but de l’exercice toutefois est « de pousser notre réflexion plus loin et d’alimenter le débat autour d’une mobilité du future intelligente, sûre et durable, » explique Chris Delaney – président de Goodyear Europe, Moyen-Orient et Afrique.

Oxygène : un pneu vivant, un pneu connecté

Avant d’aller plus loin dans la présentation du Goodyear Oxygène, visionnons une vidéo explicative.

Impressionnant, n’est-ce pas ?

Oxygène, loin du pneu classique de caoutchouc et de silice, serait recouvert de mousse vivante. Cette dernière se développerait sur les flancs.

 » Cette structure ouverte et le dessin intelligent de la bande de roulement absorbent et font circuler l’humidité et l’eau présentes à la surface de la route, permettant à la photosynthèse de se produire et libérant ainsi de l’oxygène dans l’air.

Oxygène serait aussi un pneu connecté. Utilisant la technologie LiFi (communication par lumière visible), il serait en mesure de communiquer avec les objets connectés pertinents pour votre sécurité, votre confort.

Le pneu qui releve au moins 3 défis environnementaux

1- Purifier l’air de nos cités

Le pneu Oxygène, avec sa bande de roulement unique, pourrait absorber le CO2 ambiant, nourrissant la mousse vivante recouvrant ses flancs. Grâce à la photosynthèse, il rejette ensuite dans l’atmosphère un air purifié.

Goodyear a estimé que Paris et sa région présenterait une densité routière de plus ou moins 2.5 million de véhicules. Les pneus Oxygène seraient en mesure d’absorber de plus de 4 000 tonnes de CO2 par an, tout en produisant presque 3 000 tonnes d’oxygène.

2- Générer son énergie

La photosynthèse produit de l’énergie, Oxygène la récupère pour ses propres besoins. Alimenter ses capteurs, ou encore interagir avec les piétons en signalant un danger par exemple. Communiquer avec les autres automobilistes en leur indiquant les manoeuvres à venir (comme un clignotant, mais en mieux ^^) … rien n’est impossible.

3- Recycler, respirer, se déplacer …

Oxygène serait imprimé 3D en composite de poudre de gomme issue du recyclage des pneus usés. De plus, de par sa composition et structure uniques, ce pneu présenterait une durée de vie étendue, limitant là encore l’impact du pneu sur son environnement.