Qui pollue plus ? Synthèse du rapport de la Commission Royal

Ce vendredi 5 mai 2017 le Ministère de l’Environnement dévoilait les dernières conclusions de la Commission Royal. Éclipsée par le second tour des élections présidentielles, notre Rédaction ne pouvait toutefois pas passer sous silence les constats établis par cette enquête d’envergure.

La Commission Royal : mission et protocoles

Le mandat de la Commission Royal était d’établir avec précision et véracité (dans le contexte du DieselGate on comprend l’importance de ce facteur) le niveau des émissions de polluants par fabricant automobile/véhicule diesel. Ségolène Royal a insisté pour que cette enquête approfondie soit menée en France, afin d’exercer un meilleur contrôle sur les résultats et éviter les fraudes et tricheries.

Qui cherche quoi dans cette Commission Royal ?

Qui ?  une commission technique indépendante composée de parlementaires, de membres d’associations de consommateurs, d’ONG environnementales, et des ministères directement concernés par la question (Environnement, Industrie et Économie, l’ADEME, l’IFPEN, l’IFSTTAR, l’INRIA, l’INERIS et l’ANSSI).

Quoi ? cette enquête vise à vérifier les niveaux d’émissions de polluants atmosphériques. À la loupe, les oxydes d’azote (NOx) et les émissions de dioxyde de carbone (CO2).

Des résultats fiables ?

Il faut savoir que les études ont été menées en laboratoire et sur route, afin d’obtenir des données représentatives de la réalité. À froid, à chaud, en condition de circulation … bref, des données diverses, complètes et impartiales.

La première étape des tests menés consistait à établir si le véhicule était équipé d’un logiciel ou dispositif de triche, conçu pour tronquer les niveaux d’émissions aux contrôles.

Ensuite, c’est une série de tests différents qui a été menée sur chacun des véhicules testés. Là encore, ce panel de voitures a été choisi selon leur popularité dans le parc automobile français.

La Commission Royal a également tenu compte du fait qu’entre les conditions de tests des fabricants pour homologuer un modèle et celles de la Commission, il pouvait y avoir une légère différence.

Ainsi, c’est à l’affirmative que l’on peut répondre à la question soulevée plus haut !

Synthèse de la Commission Royal : qui triche ? qui pollue plus ?

Un tricheur, des tricheurs ?

On se le rappelle, à l’origine de cette Commission Royal, le scandale de la fraude commise par VW. Et ce dernier a clamé pour sa défense que cette pratique était courante dans le milieu. Est-ce aussi la conclusion de ce rapport ?

Et bien non ! À part VW, aucun constructeur automobile ne s’est vu reprocher les pratiques frauduleuses imputées à VW. Même les bons derniers de ces études approfondies n’ont pas démontré l’intention de truquer les données.

Qui pollue plus ?

Commission Royal Renault

RENAULT

Véhicules testés : Captur 90ch – Captur Kadjar, 110ch – Espace V 160ch – Clio IV 90ch – Scenic, Kangoo 110ch – Scenic 130ch – Espace IV 130ch

Sur le lot, plusieurs anomalies sont détectées, dont le non respect des seuils réglementaires, dépassement des critères NOx.
Pour corriger la situation, Renault s’est engagé à implanter de nouveaux réglages (calibrations) sur l’ensemble des véhicules produits à partir de fin juillet 2016, étape suivie d’une campagne de communication écrite vers les propriétaires.

NISSAN

Véhicules testés : Qashqai 1.6 – Navara 2.5

Le constat ? Dépassements des critères NOx lors de deux phases des tests.

Pas de correctif de prévu sur le parc existant mais deux nouvelles dispositions pour les nouvelles productions afin de régler les problèmes techniques imputés au non-respect des critères NOx.

FIAT Chrysler Automobile

Véhicules testés : FIAT Doblo et Jeep Cherokee

Ces deux véhicules ont dépassé les critères de pollution NOx.
Le Groupe a déjà pris des dispositions pour corriger au plus vite la situation, notamment en déployant de nouvelles calibrations moteur. Ces correctifs seront appliqués dans le cadre d’une campagne de mise à jour de véhicules et non de rappel à proprement parler.

MERCEDES

Véhicules testés : S 350 – A 180
Non-respect des critères NOx en différentes situations de tests.

Le groupe affirme déployer de nouvelles calibrations sur l’ensemble de ces motorisations diesel, ce depuis avril 2016 concernant la Classe E.

OPEL

Véhicule testé : Zafira
Là encore, les tests ont révélé le non-respect des critères NOx lors de certains épreuves.

Opel avait déjà annoncé en décembre 2015 travailler sur une meilleure prise en compte des conditions de conduite réelles, afin de réduire de manière significatives les facteurs de sur-émissions. Ces dispositions sont effectives sur la production Opel depuis mi-2016, mais aussi de manière corrective sur les modèles déjà en circulation.

PSA Peugeot Citroën

Véhicules testés : 208, 70 et 90ch – C5 115 et 140ch – C3 70 ch – C4 Picasso 115ch – (BVA) 5008 115ch – (BVM) 807 140ch – Expert 130ch- VU 208 100ch- 308 120ch – 508 150ch – 3008 120ch – 5008 120ch- (BVA) C4 Picasso 120ch BVA et 150ch BVM

Le rapport conclue à certaines anomalies NOx.
Le groupe PSA ne s’explique pas la totalité des constats émis par la Commission Royal. Notamment une disparité de résultats entre le 3008 et le 5008, malgré le fait que ce soit deux véhicules « sister car ». Un engagement a été pris par le groupe afin de s’assurer du respect des normes dans les productions à venir et la résolution des anomalies techniques mises au jour par les rapports.

Les bons élèves … et les autres

BMW

BMW

Véhicule testé : BMW 318 D

Aucune anomalie n’a été observée.

Remarque du groupe, fier de son résultat :  » Les performances obtenues sont aussi le résultat de l’expérience et des compétences internes du constructeur (savoir-faire historique entretenu et cultivé).  »

Et si vous cherchez des pneus pour BMW (au passage, permettez-nous d’ouvrir cette parenthèse ^^) rappelez-vous que nous proposons d’excellentes marques au juste prix.
Avec, de surcroît, une grande sélection de pneus « verts ».

TOYOTA

Véhicules testés : Corolla Verso – Yaris – Auris (1.4l)

Là encore, aucun reproche n’a été adressé au constructeur japonais. Le géant nippon n’a passouhaité son plan de match en vue du développement durable, contrairement aux autres participants.

FORD

Véhicule testé : Cmax 120ch

La Commission Royal a identifié le non-respect du critère NOx lors d’une série de tests. Toutefois, le rapport précise que cette anomalie  » résulte des modifications de conditions d’essais qui augmentent fortement la charge du moteur au passage du banc à rouleaux vers la piste. »

–> RAPPORT COMPLET COMMISSION ROYAL