Archives de catégorie : Non classé

zéro déchet

Finir l’année en mode zéro déchet

Le mois de décembre est par excellence la période de l’année où l’on consomme le plus. Qu’il s’agisse du café (dans un gobelet de papier) que l’on prend pour se réchauffer à la carte de vœux envoyée ou reçue, l’hiver est autant responsable que le temps des fêtes. Voici quelques astuces recyclage qui vous permettront de finir l’année en mode zéro déchet.

Le saviez-vous ? selon une étude récente, juste aux États-Unis, entre les rubans, le papier-cadeau, les emballages de carton et la décoration, c’est environ 11 milliards de dollars qui finissent aux poubelles. Quant au papier aluminium, on en jetterait suffisamment pour fabriquer 25 000 avions de lignes.

Zéro déchet : les cartes de vœux

carte virtuelle

Qu’il s’agisse de partager une grande nouvelle, de féliciter, de consoler ou encore d’exprimer ses bons vœux, l’usage de la carte postale papier est encore extrêmement répandu. Toujours selon des statistiques américaines (pas moyen d’avoir des données françaises/européennes), chaque année ce sont quelques 2.6 milliards de cartes en tout genre qui sont expédiées.
Opter pour une carte virtuelle, un texto personnalisé, et pourquoi pas … un coup de fil (soyons fous), c’est éliminer des tonnes de papier/carton à recycler. C’est un premier pas vers l’objectif zéro déchet.

Emballage : comment minimiser les déchets ?

cadeau emballage zero dechet

Le petit ruban que l’on fait friser avec le dos d’une lame, ça vous dit quelque chose ? il vient orner les cadeaux, donnant un air festif même au plus ordinaire des paquets. Il passe inaperçu et atterri directement à la poubelle, et pourtant … selon le site recycleworks.com, si on réutilisait ne serait-ce que 60 cm de ruban/famille, les 38 000 miles (61155 kms) que l’on économiserait permettrait de faire un joli nœud autour de notre planète bleue.
Et le papier cadeau ? si dans la trépidation du déballage des cadeaux le papier survit, pourquoi ne pas le recycler et le réutiliser la prochaine fois que vous gâtez quelqu’un ? sinon, pourquoi ne pas l’employer comme matière première pour des travaux pratiques, des projets DIY.

À table : zéro déchet

table

Il serait facile de se laisser tenter par de la vaisselle jetable afin de thématiser à moindre coût une tablée. La fausse bonne idée… En Europe, selon un article du Parisien, seulement 25% du plastique est recyclé. Et pour en disposer, le processus de valorisation consomme beaucoup d’eau et d’énergie.

Le saviez-vous ? En France, chaque année, 4.73 milliards de gobelets en plastique sont jetés, seulement 1% recyclés.

Dès 2020, la vaisselle jetable en plastique sera interdite à la vente. Pourquoi ne pas anticiper et adapter dès lors nos habitudes ?
Il existe par exemple de la vaisselle composée de matières biosourcées. Sinon, pourquoi ne pas retourner au bon vieux service à vaisselle en céramique/porcelaine ? Ou encore en mélamine lavable et non jetable. C’est une alternative à moindre coût qui permet de varier les présentations de table sans avoir à remplir ensuite le bac à recyclage.

En voiture Simone, pas de gaspillage non plus

Et en voiture alors ? parce que, me direz-vous, on est quand même sur un blog thématisé pneu et automobile ! On y vient, on y vient …

Commençons par le petit sapin qui pendouille du rétro. Sa durée de vie est limitée, son efficacité aussi. Il existe aujourd’hui toute une panoplie de solution ‘zéro déchet’ pour désodoriser l’habitacle de votre véhicule.
Comme les diffuseurs d’huile essentielle par exemple. Personnellement, le côté esthétique est aussi un plus comparativement aux désodorisants classiques, c’est également plus sécuritaire qu’un gadget qui obstrue le champ de vision au milieu du pare-brise.

Les lingettes à tableau de bord, celles pour le pare-brise, les vitres intérieures, le cuir de vos sièges … vous en voulez des lingettes jetables, en voici ! Il en existe même pour faire briller le flanc des pneus. Mais après une utilisation, elles finissent aux poubelles. Le linge en microfibre et la petite bouteille de produit rangée dans la boîte à gants, c’est LA solution zéro déchet pour une auto propre – et une conscience clean !

Source : https://cloudmom.com/motherhood/5-recycling-tips-for-the-post-holiday-season/

Michelin annonce sa politique zéro-déforestation

C’est par voie de communiqué que l’un des leaders mondiaux du pneu, Michelin, a annoncé sa nouvelle politique « zéro-déforestation ». Michelin, déjà largement investi dans la reforestation, avance encore plus loin dans sa démarche, en s’engageant cette fois dans sa façon de s’approvisionner.

zéro-déforestation

Zéro-déforestation et les valeurs de Michelin

Dans son document officiel et en introduction, le fabricant clermontois rappel que parmi ses 5 valeurs d’entreprise essentielles, se trouvent :

  • le respect d’autrui : le groupe renouvelle son engagement à ne pas contribuer volontairement, directement ou indirectement, à des actions qui pourraient conduire
    à l’appropriation illégitime de terres au détriment des communautés locales ou des populations. Michelin veut aussi veiller aux conditions de travail et de vie des gens qui sont empoyés sur les plantations.
  • la protection de l’environnement : développée ci-dessous, cette valeur est essentielle à l’activité de fabrication de pneus
  • l’amélioration des pratiques dans les plantations : plus de réglementation et de contrôle sur les pratiques d’extraction et la gestion des ressources humaines
  • l’utilisation respectueuse des ressources naturelles
  • la gestion saine

Zéro-déforestation : dans la pratique

Cela semblerait presque trop beau pour être vrai et pourtant … Michelin s’explique sur sa politique de zéro-déforestation :

« Soucieux de protéger les forêts naturelles, les forêts primaires et en particulier les zones à haute valeur environnementale susceptibles d’être compromises par le développement de la culture du caoutchouc, le Groupe préconise une gestion responsable des terres par tous les moyens raisonnables. »

Ainsi, Michelin veillera à ce que le caoutchouc naturel qu’il utilise provienne exclusivement de
plantations qui respectent pleinement les principes de ce programme «zéro-déforestation» :

– la forêt respectée
– les forêts primaires complètement protégées et préservées
– préservation des zones protégées par le Réseau des ressources HCV  (Https://www.hcvnetwork.org/)
– protection des zones de haute teneur en carbone (High Carbon Stock)  (Http://highcarbonstock.org/)

Cela va passer aussi par un contrôle de l’impact de la culture du caoutchouc sur la faune et la flore environnante et les écosystèmes locaux.

La gestion des déchets liés à l’exploitation des plantations est aussi un enjeu important, autant que l’éventuelle pollution émise par l’extraction du caoutchouc.

Si vous souhaitez consulter le communiqué (en anglais) source de cet article, cliquez ici: Michelin Zéro-déforestation

extraction caoutchouc pneu

Images : crédits Michelin.com

Consommer moins de carburant : essence

5 trucs pour consommer moins de carburant

Consommer moins de carburant : au-delà du facteur « pénurie », au-delà du souci budgétaire, il existe un enjeu environnemental de loin supérieur à toutes les autres préoccupations matérielles : réduire notre impact sur l’environnement.

Quel rapport entre le fait de consommer moins de carburant et la question écologique ? Et comment faire pour économiser en essence/gas-oil sans forcément se priver de déplacement ?

Consommer moins de carburant : l’impact sur l’environnement

Un blog dédié à l’éco-conduite a mis en place une calculatrice d’économie qui expose le gain possible non seulement en monnaie sonnante et trébuchante mais surtout en émission de CO².

Prenons l’exemple de Jean-Baptiste. Il parcoure 15 000 km/ année, et observe une consommation moyenne de 7 l/100 km au volant de sa Fiat 500 essence.  Il paie le litre d’essence en moyenne 1,20€. Selon l’éco-calculette du site www.ecoconduite.org, s’il met en pratique les conseils donnés ci-dessous, il peut gagner jusqu’à 126€ dans l’année, et réduire de plusieurs kg son émission de CO².

5 conseils pratiques pour consommer moins de carburant

1- Véhicule bien entretenu :Pneus bien gonflés

Vos pneus bien gonflés peuvent vous faire consommer moins de carburant, à raison de 4 à 8% sur un plein ! Pourquoi ? sous-gonflé, un pneu force davantage pour bien rouler, il chauffe aussi risquant l’éclatement et va s’user bien plus vite. Autre petit truc au moment de l’achat de vos pneus : préférez des pneus « verts » qui favorisent les économies de carburant (ex. Michelin Energy Saver Plus )

2- Passer les vitesses

Bien changer les vitesses

On conseille de changer de rapport entre 2000 t/min et 2500 tr/min, que l’on roule à l’essence ou au gas-oil. Pourquoi ? parce qu’en maintenant un régime moteur inférieur, on limite les pertes liées à la friction mécanique. Ainsi, on peut véritablement consommer moins de carburant en évitant de se courser à tous les feux rouges.

3- Démarrez, roulez

Démarrer véhicule

On a tous tendance à démarrer l’auto, puis à choisir son morceau de musique préféré, régler son siège ensuite, se regarder dans le miroir et finalement partir … ou encore, l’hiver, démarrer quelques minutes avant afin d’éviter de rentrer dans une voiture froide. Mauvaise idée pourtant, au-delà d’une minute de stationnement votre véhicule consomme de l’énergie pour rien et émet du CO² pour rien.

4- Climatiser ou pas ?

ClimatisationIl ne faut pas abuser des bonnes choses, c’est aussi vrai avec l’air climatisé de votre véhicule. Saviez-vous que poussée à fond, la clim de votre voiture peut vous faire consommer jusqu’à 15% de plus de carburant ?
N’optez pas pour autant pour les vitres grandes ouvertes car alors l’aérodynamique va aussi vous coûter quelques litres d’essence. Comme dans tout, usez de bon jugement afin de maintenir un bon confort de conduite tout en maîtrisant votre consommation de carburant.

5- Maîtriser sa vitesse

Rouler trop vte

Impérissable, ce conseil peut sauver plus que des vies, il va aussi vous aider à consommer moins de carburant.
Revenons sur l’exemple de Jean-Baptiste : il choisit de rouler à 80 km/h plutôt que 90 km/h sur cette route nationale qu’il emprunte tous les jours. En temps, cela ne représente à peine que quelques secondes, 140 secondes de plus que s’il roulait à 90 km/H. Mais en terme de consommation, on estime qu’au minimum il économise 2% de carburant, au mieux 5%. Répétez ce trajet tous les jours, 2 fois par jour, le gain devient conséquent rapidement.

Source : www.ecoconduite.org

Recycler des pneus, une vocation

Recycler des pneus : présentation d’une entreprise américaine qui a fait du recyclage pneu son fond de commerce, RCO Tire. C’est aussi une vocation car l’idée première est née d’un souci environnemental sérieux. Partant du constat simple qu’un seul pneu de camion contient à lui seul 22 gallons d’huile, l’entreprise a voulu réduire le plus possible l’empreinte carbone que le monde des transports laisse chaque année aux USA. Après avoir envisagé la réutilisation de la matière première du pneu, cette équipe d’entrepreneurs a décidé d’explorer d’autres façons de recycler le pneu : couper, faire fondre et réutiliser la gomme du pneu.

Le paillis de pneu

recycler le pneu en paillis

Une des façons efficace et propre de recycler un pneu, c’est utiliser sa matière sous forme de paillis. Il est alors déchiqueté, on extraie la ferraille de sa structure et sans avoir besoin d’une gros usinage le caoutchouc est réduit à l’état de paillis.

RCO Tire l’utilise pour la fabrication d’aire de jeux, de carreaux de sol, et propose ainsi une alternative aux copeaux de bois qui, contrairement au pneu recyclé, peut contenir bestioles et bactéries. Des études poussées ont prouvé en plus que c’était absolument NON TOXIQUE pour les humains ou l’environnement, ainsi, c’est une solution qui est idéale ! Pas d’entretien, pas de remplacement, les tapis d’aires de jeux issus du recyclage pneu sont un des produits phares de RCO Tire.

Le granulat de pneu

route en pneu recyclé

Et si on décidait de recycler des pneus et d’utiliser le granulat (plus gros que le paillis) pour en faire des routes ? À l’essai en Californie, le concept s’avère très prometteur. On intègre des granulats de pneus dans la composition des routes, additif qui fournit plus de durabilité sans nécessiter d’entretien supplémentaire. C’est aussi une idée qui est populaire dans la construction de ponts .

Le caillou de pneu

pneus pour sols doux enclos

On augmente encore un peu la taille du copeau de pneu et on obtient comme un caillou de pneu. Cette fois-ci on lui trouve un usage notamment dans le domaine animalier. PLus doux sous les sabots des chevaux, totalement inoffensif pour les coussinets des pattes des chiens, c’est un revêtement pour enclos idéal.

Des pneus d’occasions

Au-delà de ces activités de recyclage, l’entreprise garde en stock une quantité impressionnante de pneus usés de toutes sortes. Les clients peuvent y trouver notamment des pneus de machinerie lourde, difficiles à trouver et particulièrement robustes, qui peuvent encore servir.

Des projets pour recycler des pneus, encore et encore

Comment pourrait-on recycler les pneus de chariots élévateurs par exemple, qui ont la particularité de contenir un caoutchouc de très haute densité ?
Comment exploiter davantage la dé-vulcanisation ?
Et la pyrolyse ? si on poussait le process afin d’extraire des pneus un carburant dérivé ?

Ce ne sont pas les idées qui manquent pour continuer dans l’entreprise du recyclage du pneus, voilà pourquoi nous avons été heureux de vous présenter cette équipe d’entrepreneurs exemplaires dans leur domaine.

Visitez leur site pour en apprendre davantage : http://www.rcotires.com/