INSOLITE : des autobus anglais qui carburent à la crotte

Des autobus anglais qui carburent à la crotte ? Et bien on n’est pas dans la M…. vous dites-vous peut-être. Qu’est-ce que ce titre tapageur ?

Encore un rédacteur qui cherche à capter l’attention du public sans avoir de contenu ‘de fond’ à livrer ? Et bien non, du contenu vous en voulez, en voici ! Inspiré et inspirant … pas trop tout de même !

Top Gear découvre les Bio-Bus, ou autobus à crottes

L’émission britannique Top Gear, vous connaissez certainement. Les amateurs de sports mécaniques n’en ratent jamais un épisode, le concept a été repris dans de nombreux pays tant l’émission rencontre de succès.

Ce sont trois animateurs/pilotes passionnés qui s’amusent et nous divertissent d’essais routiers en tout genre, de tests et de reportages sur le thème de l’automobile. Et parfois, d’autobus …

Ce sont avant tout ce que l’on appelle en anglais des Petrol-Head, ils ne sont pas fans du diesel (pour son manque de performance) ni de l’électrique (sensiblement pour les mêmes raisons) et adorent les débats en tout genre. Provocateurs, un rien taquins, ils vont avec délectation sur les terrains « minés » et « glissants » comme celui que nous abordons aujourd’hui : celui des autobus qui carburent aux excréments.

C’est précisément sur leur site que l’information révélée dans cet article a été postée, originellement.

Nous avons traduit pour vous ce qui suit, vous verrez qu’il y en a beaucoup à apprendre de la faculté des anglais à recycler TOUT ce qu’ils peuvent. Tout. Et à quel point le sujet des transports publics « propres » fait partie des enjeux de taille pour les britanniques.

« Si vous êtes du genre à utiliser le mot de 5 lettres pour définir les transports en commun, et bien vous n’avez jamais été aussi proche de la vérité, et ce sans même le vouloir. En effet, les autobus de Bristol ont échangé leurs vieux diesel polluants pour utiliser comme combustible des excréments humains.

Circulant entre l’aéroport de Bristol et le centre-ville de Bath, ces autobus dits BIO transportent jusqu’à 40 passagers, et jouissent d’une autonomie de 186 miles par « plein », soit environ 300 km. Un réservoir plein correspond à ce que 5 êtres humains « évacuent » par année.
Ceux qui émettent des réserves quant à la fiabilité de la technologie seront certainement horrifiés d’apprendre que cette colossale quantité d’excréments se trouve précisément au-dessus de leur tête, dans le réservoir en forme de dôme qui constitue le toit de ce Bio autobus.
Et ces chroniqueurs de conclure : « nous n’avons jamais été aussi heureux d’être des automobilistes. »

D’un point de vue strictement technique, on lui attribue de nombreuses vertus à cet autobus, notamment celle de contribuer à améliorer la qualité de l’air en zones urbaines.

L’utilisation du bio-méthane issu du recyclage des déjections humaines serait, selon Mohammed Saddiq, directeur général de GENeco, un levier important pour réduire la consommation de combustibles fossiles traditionnels.

On estime qu’environ 10000 passagers auront recours aux services du BioBus mensuellement.

En image, voici Le BioBus ou POO Bus de Bristol

Autobus BioBus ou POO Bus de Bristol