pré campagne

Ensivalor, c’est le nom donné à cette opération de recyclage des pneus d’ensilage, utilisés en milieu agricole. Une charte a été entérinée ce lundi 15 juillet 2019, par le Ministère de l’Écologie, impliquant exploitants agricoles et manufacturiers, constructeurs automobiles et distributeurs de pneus dans ce nettoyage massif de nos campagnes.

pneus pour tenir le fourrage

Cette image vous est familière ? Rien de surprenant à cela, c’est une pratique très courante : les pneus servent à tenir les bâches de protection du fourrage destiné aux troupeaux. Cette méthode d’ensilage permet notamment de valoriser les pneus usagés en leur donnant une seconde vie, dans les champs plutôt que sur les routes. Du moins, c’était une pratique reconnue comme tel jusqu’en 2015.

Ensivalor : pour l’environnement et les troupeaux

Ensivalor veut donc faire le grand ménage de nos campagnes.
Qu’est-ce qui a motivé la mise en place d’un tel dispositif ?

L’enjeu environnemental est évident. On estimait en 2016 qu’il y avait quelques 800 000 tonnes de pneus recyclés utilisés pour l’ensilage. Un calcul rapide pour savoir ce que cela représente ? Vous êtes assis … environ 123 millions de pneus.

Les animaux nourris par le fourrage ensilé de la sorte souffraient également d’empoisonnement divers. L’AFP rapporte ce qui suit.

Les vaches, en broutant l’herbe et en mangeant du foin, avalent aussi des déchets métalliques et de plastique issus notamment de pneus dégradés par les UV et les intempéries, ce qui peut leur créer des maladies de type tumeurs et infections.

AFP, 15/07/2019, 13:31

À ne pas négliger non plus, les pneus laissés en décomposition sont des sources dangereuses de prolifération de moustiques.

Mode d’emploi de cette charte

Objectif par année : 15 000 tonnes soit 2.3 millions de pneus
Candidats prioritaires : les exploitants en cessation d’activité puis ceux qui opteront pour une autre méthode
Budget : estimé entre 120 et 160 millions d’euros, dont 50 % assumés par les différents acteurs du pneu cités plus haut
Échéancier : 20 à 30 ans estimés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *